La Micrographie

La micrographie de Jacob Gordin, réalisée vers 1900.

La micrographie est comme l’Art ASCII avec les caractères juif, et elle a été inventée il y a environ 1200 ans.
Le sens étymologique du mot est formé de l’affixe d’origine grecque micro, ‘petit’, et graphe, ‘écrire

Mona Lisa par les chiffres

Probablement le premier exemple d’art de texte généré par ordinateur, mis au point en 1964 par H. Philip Peterson: En 1964, H. Philip Peterson, de Control Data Corporation (CDC). Il a utilisé un ordinateur CDC 3200 et un numériseur pour créer une représentation numérique de Mona Lisa. L’image contenait 100 000 pixels qui étaient tracés à l’aide de chiffres, parfois surimprimés, pour s’approcher de la densité requise et il a fallu 14 heures pour les compléter.

Des images numériques similaires d’art populaire, de personnages de dessins animés et même de nus ornent les murs des bureaux, des laboratoires et des centres informatiques des années 1960.

Vous pouvez en savoir plus sur le «Digital Mona Lisa» ici, et il y a un visualiseur en ligne pour un examen plus approfondi à http://www.digitalmonalisa.com/

Acrostiche par Venantius Fortunatus

WOW – Intéressant ! Faire des jeux avec les mots n’est pas nouveau.


Ressemblant à des mots croisés, ce manuscrit du 9ième siècle contient un poème figure-acrostiche par le poète Venantius Fortunatus sur la rédemption de la nature humaine du péché.

L’art textuel dans les films

L’art, soit ASCII, de texte, de calligraphie, ect … se veut un art d’effet visuel utilisant le texte comme médium.

Cet art a subi des pointes d’intérêts ici et là au travers les siècles et a commencé à évoluer avec la typographie, les machines à écrire et surtout avec l’ère informatique. Au début de l’avènement des ordinateurs, ceux-ci n’avaient que du texte et rapidement, on a commencé à utiliser ce texte pour former des images. Suivit l’ère du graphique et l’art ASCII rétrograda à une réminiscence, et comme étant du passé. Cet art qui vit le jour et qui semblait disparu est toujours présent sur le web, et a subi une évolution vers le graphique, d’autres formes d’art et s’est même introduit dans les films.

Le texte rampant d’ouverture est la signature épique de tous les films numérotés de la série Guerre des étoiles (Star Wars), une franchise américaine d’opéra spatial épique créée par George Lucas. Il s’ouvre avec le texte bleu statique, « Il y a longtemps dans une galaxie lointaine, lointaine …. », suivi du logo Star Wars et du texte d’exploration, qui décrit la trame de fond et le contexte du film. C’est l’un des éléments les plus immédiatement reconnaissables de la franchise et a été fréquemment parodié.

Louverture rampante utilisée au début de chaque épisode des feuilletons originaux de Flash Gordon et de Buck Rogers ainsi que celle de « Union Pacific » de Cecil B. DeMille (1939) ont été l’inspiration pour Lucas.

Fait anodin, au début des années 70, Lucas n’ayant pu obtenir les droits pour refaire un film de Flash Gordon, décida alors de créer « La guerre des étoiles ».

Constellation de l’Aigle

Illustration de la constallation de l’aigle, avec texte ou scholie dans la figure de la constellation. Une scholie est anciennement un commentaire philologique, critique ou historique fait sur un texte Origine: France, N. (diocèse de Reims) 9ième siècle.

On remarque que le texte prend la forme de l’aigle. Le texte est une reproduction du texte de Marcus Tullius Cicero. Vous retrouverez plusieurs de ces images dans le manuscrit « Harley 647 » sur le site des manuscrits de la British Library.

Art ASCII en 1939 – Popular Science

Un article d’art du dactylo est apparu dans le magazine « Popular Science » au mois de juin 1939

L’artiste utilisant une machine à écrire produit des images comme la tapisserie.

Ces images sont produites avec une machine à écrire par Rosaire J. Belanger, un ouvrier d’usine à Saco, Me.

Le premier dessin de monsieur Belanger est d’abord un croquis au crayon sur une feuille de papier, puis l’insère dans sa machine à écrire et remplit l’esquisse avec divers caractères pour produire des ombrages et des contours. Avec du papier carbone, il transfère l’image sur du papier millimétré et le copie sur du papier vierge.

Librairies et listes numériques

Pour la conservation, le papier reste une technologie plus efficace que le numérique.

Certains sites, comme Babelio et GoodReads, permettent d’organiser et de classer la bibliothèque en ligne en utilisant les données préexistantes sur les livres, cachées dans les numéros d’Intenational Standard Book Number (ISBN).

Ces listes privées permettent aussi de recenser en un seul lieu des titres papier et numériques.

Ailleurs, un groupe tente, par le truchement de « Legacy Libraries », de mettre en valeur et de recenser les bibliothèques de personnalités, du people au penseur, de Keanu Reeves à Friedrich Nietzsche, en passant par Sarah Bernhardt, Vincent Van Gogh ou Edward Gorey.

Si l’effet fait plutôt désordre, l’idée reste intéressante. Un article de catherine Lalonde dans le Devoir, 6 janvier 2018

Ne me pliez pas, ne me brochez pas et ne me mutilez pas

Une histoire culturelle de la carte de poinçon par Steven Lubar

Voici un extrait :
Avec ironie, les étudiants de Berkeley ont commencé à utiliser des cartes perforées comme un symbole les représentant. (Après tout, c’était, à leurs yeux, la façon dont l’Université les voyait.)

C’était une tentative de réclamer l’autorité investie dans la carte perforée. Après tout, les cartes perforées étaient la partie visible du système bureaucratique qui détenait le pouvoir à l’université. Les gens méritaient au moins les mêmes droits que les cartes perforées. Un étudiant à Berkeley a épinglé un écriteau sur sa poitrine: «Je suis un étudiant UC. S’il vous plaît, ne me pliez pas, ne me brochez pas et ne me mutilez pas» ( Lettre de Berkeley « 12, Draper 225)

Un éditorial accueillant les nouveaux étudiants à l’université en 1964 suggérait qu’il y avait une petite chance de survivre à l’inscription sans être « Déchiré, mutilé ou broché par une machine IBM »

Au moins une étudiante ressentie qu’elle avait échouée, s’est plainte auprès du bureau d’enregistrement, « je me suis ressenti comme un petit nombre estampillé sur une carte d’ordinateur »

Un « receipt bot »

Le « Receipt Bot » est un un petit robot sur trépied qui imprime des photos en Art-ASCII sur du papier de réception.

Chaque robot est livré avec des yeux de couleur différente – rouge, bleu ou vert. Vous approchez le robot, appuyez sur le gros bouton, alors ses yeux se mettent à clignoter comme un aliéné et ensuite il imprime votre visage ASCII-fié sur un reçu.

Il est alimenté par un Raspberry Pi exécutant openFrameworks et Python. Il utilise l’appareil photo Pi pour prendre les photos. Les photos d’art ASCII ne sont pas exactement en haute définition, le plus gros défi était de savoir à quel point il était difficile de se voir sur le reçu.

Pour compenser, l’arrière-plan a été supprimé de la photo finale, comme un écran vert dynamique.

Pour plus de renseignements, voir cette page.

Pourquoi l’Art ASCII

La réponse à cette question débute lorsque jeune.
Ma mère suivait un cours de dactylographie sur une machine à écrire (Typewriter). Son manuel de formation avait plusieurs images de texte, ces images me fascinaient.

Plus tard, au CÉGEP, en 70, les étudiants s’échangeaient des print-out de Snoopy et patrouille du cosmos à l’époque des cartes poinçonnées (Cardpunch) Créer votre propre carte poinçonnée virtuelle.

Vers la fin des années 70, je travaillais comme pressier dans une imprimerie et prenait un cours en électronique, spécialité micro-informatique par correspondance. On était à l’époque des ordinateurs ALTAIR 8080. Depuis, la micro informatique a toujours été mon passe-temps qui m’a aidé au cours de ma carrière.
Suivras, mes propres ordinateurs, accès aux BBS, programmation, internet, etc. Je suivais les développements au sein de ces outils tout en suivant l’art qui se développait. Cet art dit ASCII m’a toujours fasciné, ce qui m’amena à créer le site VotreZone.com en français et YourZone.com en anglais vers 2000. Le site anglais ne durera que peu de temps et je me limitai qu’au français.
Étant donné le nombre de sites en anglais. Le site VotreZone à son apogée en 2003-4 avait des annonces ASCII au haut, ainsi que l’envoi de cartes postales virtuel en ASCII. On pouvait choisir une carte et un timbre et envoyer un courriel ASCII à des amis.
Ceci était mon projet dans l’apprentissage du langage PHP. Vous pouvez visualiser ce site dans le site archive.org. La version de février 2003 se trouve ici : https://web.archive.org/web/20030203220525/http://www.votrezone.com:80/

Après l’arrivée dune nouvelle version PHP, je n’avais pas le temps de corriger le code. Par la suite, dû à d’autres priorités, je délaissai le site. Dans les années 2012, je décidai de refaire un nouveau site, lequel ne verra pas le jour, manque de temps.
Dernièrement, en décembre 2017, en faisant le ménage de mes sauvegardes de fichiers au cours des années, je décidai de refaire un nouveau site avec WORDPRESS.

Du à un changement de serveur, je republie les articles sur le présent site